Le leader européen du matériel apicole !

Téléphone : 04 90 40 49 71 lundi au vendredi: 9h30-12h / 14h-17h30

Bon à savoir sur la ruche voirnot

Dans le domaine de l’apiculture, on a connu divers spécialistes qui ont essayé de trouver au fil des années de trouver « la ruche » afin d’avoir les plus belles récoltes en miel et les plus productives colonies. On en connait un assez grand nombre de modèle, et la ruche voirnot en est une. Quelle est son origine et quels sont les points à savoir par rapports aux autres nids ?

L’origine de la ruche voirnot

On doit la ruche voirnot à un apiculteur lorrain du XIXè siècle. Jean-Baptiste Voirnot exerça sa vocation de prêtre à Villers-sous-Prény où il se prit de passion pour l’arboriculture et l’apiculture. A l’époque, les ruches étaient encore construite de façon très rudimentaire avec de la paille tressée ou en botte. L’Abbé Voirnot décide de son côté de mettre sur pied un plan d’une ruche faite en planche de bois. Les ruches en bois existaient déjà d’antan mais elles étaient placées sur les troncs d’arbres et n’étaient pas très efficaces. Mais en comparaison avec celles en paille, la production était plus importante et les essaims sont plus protégés.

Voirnot mit au point sa ruche qui était la représentation parfaite de l’habitat naturel des abeilles. Il a soigné les détails jusque dans les dimensions, 36 cm x 36 cm x 36 cm, pour faciliter l’adaptation des abeilles à la domestication. Comme les autres ruches, la ruche voirnot comportait aussi des hausses qui servaient de lieu de stockage supplémentaire aux abeilles et qui seraient remplies toute l’année. C’est ainsi que commença le succès de la ruche voirnot qui était partie de simples baguettes de noisetier et qui a été développé depuis. On retrouve particulièrement ce modèle dans les pays de l’Est et dans ceux de l’Afrique du Nord.

Les avantages et inconvénients de la ruche voirnot

Un des premiers avantages de la ruche voirnot est le confort des colonies. Le format carré est un réel atout surtout en période de froid intense, la température est bien conservée et on fait une réelle économie de chauffage. Toujours sur la forme de la ruche voirnot, elle permet facilement d’adapter des planchers qui peuvent aller sur les ruches de 10 cadres. Elle est l’idéale pour les ruches en altitude à partir de 500m du fait que son format cubique assure une protection largement importante des colonies par rapport aux autres modèles de ruche qui sont de plus petite taille. La production est également plus importante aussi. Un autre bon point pour cette ruche est aussi la bonne provision pour les colonies. En effet, les abeilles auront toujours au dessus d’eux plus de provision ce qui réduirait largement la perte d’abeilles.

Quelques points sont cependant à améliorer. La hauteur des cadres posent souvent un problème quand la ruche voirnot n’est pas utilisée dans son format divisible. On a surtout des difficultés à déplacer les cadres quand les abeilles les collent avec de la propolis. Elles soudent solidement aux parois de la ruche et il faut s’armer de pied de biche ou d’un outil de découpe spécial pour réussir à décoller le tout sans casser les têtes.

 

 

La sélection Icko Apiculture

Mesurer le taux de VP/100ab (varroas phorétiques pour 100 abeilles) dans les ruchers pour optimiser la gestion et la production.

ADAPI - ADAAQ -  Des réferences fiables sont maintenant disponibles. Le suivi de Varroa dans vos ruchers est devenu indispensable pour appréhender sereinement votre saison apicole.  Même si la mesure de VP/100ab ne reflète pas exactement l'infestation des colonies d'abeille, c’est un puissant indicateur de la présence de Varroa sur les abeilles adultes.  L'ADAPI, l'ADAAQ et l'INRABioSP o...

MIEL ET FRAUDE MONDIALE

Le phénomène d’actualité 2017, c’est la fraude. Comme chacun sait depuis l’automne dernier, nous vivons une situation prodigieusement extraordinaire et totalement incompréhensible : alors que les ventes directes n’ont jamais aussi bien marché, alors que la récolte 2016 est, au moins, aussi catastrophique que 2014 (le tiers de ce que la France produisait il y a 25 ans), malgré une baisse signif...

  En cours de chargement...
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus. X