Lettre d'information du mois d'Août - ICKO-BLOG
< Retour à la boutique Icko-Apiculture

Lettre d’information du mois d’Août

0

La lettre d’information du mois d’août

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Le mois d’août est un mois parfois creux sur le plan des ressources pour l’abeille. Fini les floraisons abondantes. La température chaude de la dernière quinzaine de juillet et de la première quinzaine d’août a desséché les sols réduisant les productions de nectar. Il faut attendre la mi-août pour voir le retour des pluies et Septembre pour les regains et la floraison des lierres.

La population de la ruche a commencé à décroître et la récolte a privé la ruche d’une part importante de ses réserves. Moins de ressources égale changement d’organisation dans la ruche. Les mâles vont être expulsés.

Que fait l’apiculteur ?

Ayant récolté au plus tard à la mi-Août, l’apiculteur doit maintenant préparer la ruche à l’hivernage. Deux mesures sont à prendre dans ce sens : renforcer les réserves et traiter contre le varroa.

Pour renforcer les réserves, l’apiculteur procède au nourrissement en utilisant un sirop à forte concentration en sucre. Les abeilles transforment le sirop en miel et reconstituent les réserves dont elles auront besoin pour passer l’hiver.

De même l’apiculteur procède au traitement anti-varroa pour réduire le taux de varroa dans la ruche à un niveau tel qu’il devient supportable sachant qu’il ne serait pas possible de l’éradiquer totalement.

Que fait le débutant ?

S’il dispose d’une ruche issue d’un essaim de l’année, le débutant rejoint ici l’apiculteur confirmé sur le plan du nourrissement s’il a pu faire une première récolte, ceci d’autant plus que sa ruche est peut-être encore incomplètement construite.

Il le rejoint aussi sur le plan du traitement anti-varroa.

Par contre, il ne saurait procéder à une division sur un essaim de l’année. Il lui faudra attendre le printemps suivant le démarrage qui compte tenu de la jeunesse de la reine devrait être rapide.

A savoir !

L’apiculteur est un éleveur, un producteur de miel qu’il distribue ou commercialise. Son produit entre dans la chaîne alimentaire. Il est responsable de ce produit et donc soumis aux règles d’hygiène du code de la consommation.

• Concernant l’étiquetage se reporter au site internet suivant qui donne des explications claires et précises sur les règles, qui visent l’information du consommateur.

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Etiquetage-du-miel

• Concernant la protection du consommateur, depuis 2005, les apiculteurs doivent tenir un registre d’élevage.  Doivent être référencées les informations suivantes : Observations, noms des produits de traitements, n° des lots, l’ordonnance, date des traitements. Les médicaments sont alors à acquérir chez un vétérinaire ou chez un pharmacien qui exigera une ordonnance pour les médicaments soumis à cette procédure.

Il faut aussi noter le nom du technicien sanitaire qui aura effectué la visite et la date de validation du registre et du protocole. 

Refuser cette visite sanitaire, c’est s’exclure de la distribution des médicaments contre varroa via un Groupement de défense sanitaire apicole. 

———————

L’apiculture c’est de bons outils et de bons produits…

HC503camion

Découvrez nos sirops ! 

Melliflora : Le plus riche en Fructose ! Sirop proche du miel ! Sans OGM ni pesticides  Made in France !
Jerrican de 14 kg
Jerrican de 28 kg

————-

Apistar : 100% betterave sucrière française ! Attractif et stimulant ! Sans OGM ni pesticides  Made in France !
Jerrican de 14 kg et Jerrican de 28 kg

————-

Fructoplus : Riche en Fructose, sirop а base céréale !  Très bonne stabilitй !  Sans OGM, ni pesticides.
Jerrican de 14 kg
Jerrican de 28 kg

————-
Royal Sirop : Sirop а base céréale !  Ne cristallise pas, ne fermente pas !  Sans OGM, ni pesticides !
————-
Apistar bio : Le sirop BIO le plus compétitif du marché ! Utilisable en agriculture biologique

Laisser un commentaire