Le travail au rucher

Conseils et recettes pour fabriquer son candi

Le candi C’est un sucre pur, cuit aux alentours de 115°c qui cristallise très finement et qui sera pris par les abeilles comme ...

Le candi

C’est un sucre pur, cuit aux alentours de 115°c qui cristallise très finement et qui sera pris par les abeilles comme du miel. Moins riche cependant que celui-ci, il apporte néanmoins l’élément indispensable à leur survie, le sucre.
On peut le faire soi-même c’est un peu long, il faut être prudent car une brûlure à ces températures est toujours très grave et un coup de main est à prendre.

La recette

Voici le truc pour le réussir sans thermomètre :

– mettre 900 g d’eau dans un grand faitout, à ébullition verser 5k de sucre,

– brasser pour éviter que le sucre n’accroche au fond avant d’être fondu, et porter à ébullition,

– surveiller la température avec une « clé », c’est un fil de fer qui forme une boucle de la taille d’un manche de gros tournevis,

– tremper cette clé dans le sirop bouillant, lorsque le sirop nappe la clé, c’est à dire forme un film qui ne disparait pas instantanément, réduire le feu et laisser cuire de 5 à 10 minutes. La cuisson ad hoc est atteinte,

– au terme du temps requis, laisser refroidir,

– lorsque l’on peut prendre le faitout à pleines mains, le candi est à bonne température pour être brassé vigoureusement ce qui lui apporte de l’air et l’allège,

– couler le candi dans des moules.

– la cristallisation se fait très rapidement, réchauffer si le candi fige dans la gamelle

– une corne de boulanger (voir sur Internet) est bien commode pour racler le fond du pot.

Les moules seront des assiettes à soupe « calottes », des barquettes de congélation, des barquettes plastiques de charcutier, voire même un toit de ruchette en tôle. Pour en faciliter le démoulage on met le récipient dans un sac de congélation qui fait un film entre les parois du récipient et le candi, le démoulage à froid est très facile. Pour les toits de ruchette, un sac poubelle de 100l fait l’affaire.

Une fois démoulé ce candi sera stocké à l’abri de l’air ou découpé et mis en sac de congélation.
On peut y ajouter lorsque la température est idoine, 10% du miel de ses ruches, 3% de la levure de bière lyophilisée (trouvée dans le rayon « diététique » des magasins d’alimentation), des compléments alimentaires… surtout bénéfiques à partir de janvier. Attention au miel car toutes les ruches possèdent des spores de loques en particulier voire de Noséma… et dans certaines circonstances propre à chacune des colonies une surcharge bactérienne peut engendrer l’expression de la maladie. Le remède est pire que le mal. Aussi certains professionnels refusent obstinément de donner du miel fut-il issu de colonies très saines dans leur nourrissement.
Chacun jugera à l’aune de son expérience le risque qu’il prend.

Comment et quand donner du candi ?

Voici une méthode simple pour distribuer le candi de manière efficace.
Sortir le candi de son sac (sauf pour certains candi du commerce enrichis en sirop de glucose qui les rend souple mais peuvent parfois couler), ouvrir la ruche et poser le candi sur la tête des abeilles, là où on les voit, sur les cadres. Poser par dessus une bâche à bulles translucide poser le couvre cadre nourrisseur à l’envers sur la bâche ou mettre une hausse vide de cadres et remettre le toit.
A chacune des visites on verra l’avancée dans la consommation du candi et lorsqu’on jugera nécessaire d’en remettre, on aura juste à glisser un nouveau pain de candi sous la bâche en soulevant légèrement un coté. L’idéal serait de mettre des pains chauffés à une bonne trentaine de degrés et transportés dans une glacière.
Je fais vivre ainsi des nucléis pour avoir des reines en mars et faire des essaims tôt en saison avec des reines en ponte.
Mais cette isolation de la ruche par le sommet engendre une humidité importante qui doit s’évacuer et la solution est le plateau de sol grillagé. En l’absence d’un tel plateau on se contentera de mettre dans chaque angle du corps entre celui-ci et le plateau de sol une cale de contreplaqué de 5 mm environ, la fente ainsi produite ventilera utilement la ruche et l’humidité qui condensera sous la bâche permettra aux abeilles de boire et au candi de s’assouplir encore plus.
On peut sans souci remplacer le candi par du sucre en morceaux. On met une boite de 1K en ouvrant le fond sur quelques cm2, l’humidité de la ruche aura tôt fait de le rendre consommable par les abeilles.

Source : Blog de Jean Riondet

Voir les commentaires
[Fancy_Facebook_Comments]