Ma première rucheTypes de ruches

Ruche Kényane, la ruche horizontale qui séduit les apiculteurs débutants

Inspirée des ruches ancestrales ou « ruches troncs », la ruche Kenyane se distingue par sa simplicité et son accessibilité. Avec sa forme de ...

Inspirée des ruches ancestrales ou « ruches troncs », la ruche Kenyane se distingue par sa simplicité et son accessibilité. Avec sa forme de coffre en bois, la ruche horizontale recrée au plus proche l’habitat naturel de l’abeille. Nécessitant peu de moyens et peu de matériel, la ruche Kenyane est particulièrement appréciée des apiculteurs débutants.

Une ruche authentique

La première ruche Kenyane, ou ruche horizontale, a vu le jour en au Canada 1971. Développée par le Dr Maurice V.Smith et le Dr Gordon Townsend à l’Université de Guelph, cette ruche avait été conçue pour répondre à une demande précise : pratiquer l’apiculture de manière simple, sans outils spécifiques et accessible à tous. Les premiers exemplaires furent installés au Kenya, où la présence de ruches en bord de culture permettait d’éloigner les animaux, effrayés par le bruit des essaims. De part sa conception, la ruche Kenyane est la ruche se rapprochant au plus près de l’habitat naturel des abeilles, en se basant sur le principe des troncs d’arbres creux.

Comment fonctionne la ruche Kenyane ?

 

Ruche Kenyane
                                                                                    Observez la vie de la colonie grâce à la paroi vitrée !

 

Sans dimensions précises, cette ruche horizontale est construite comme un coffre en bois aux parois inclinées, sur de hauts pieds la rendant facilement accessible. Généralement d’un mètre de long, les abeilles construisent leurs rayons perpendiculairement au plafond de la ruche, évitant ainsi de s’accrocher sur les parois. En s’installant toujours à l’avant de la ruche, près de la porte d’entrée, les abeilles construisent leurs rayons en s’aidant des lattes qui constituent le plafond et servent d’amorce. Attention à ne pas confondre la ruche Kenyane avec la ruche horizontale Warré. La particularité de la ruche Kenyane réside dans l’inclinaison de ses parois à 120°, reproduisant le même angle que celui d’une alvéole.
La largeur des lattes est déterminée par l’origine de l’abeille ; par exemple 35 mm pour les abeilles européennes.

La ruche horizontale, accessible et peu coûteuse

La ruche Kenyane est très peu onéreuse puisque tout bon bricoleur peut en construire une lui-même. Oubliez cire, cadres et fils, cette ruche ne nécessite pas de matériel spécifique sauf un seau et une passoire pour la récolte. Economique et pratique, elle peut être installée par tout apiculteur débutant disposant d’un peu de place dans son jardin.
L’intérieur de la ruche est généralement visible par une paroi vitrée sur le côté. Rien de tel pour observer l’activité de la colonie sans ouvrir la ruche.
Sa position en hauteur est également un atout. Mieux ventilée et plus accessible, la ruche Kenyane garantie un habitat plus sain aux abeilles.

La ruche Kenyane présente cependant quelques limites. Contrairement aux ruches conventionnelles, la ruche horizontale ne se déplace pas facilement.
Son poids et son encombrement important compliquent sa manutention et sa manipulation. Cette ruche nécessite également plus d’attention et d’entretien pendant la période de construction des rayons. Ces derniers doivent être manipulés avec la plus grande délicatesse car ils sont beaucoup plus fragiles que les rayons construits sur des cadres en bois.
En termes de rendement, la ruche Kenyane propose une production moins importante qu’une ruche traditionnelle. Une partie de la récolte est laissée aux abeilles pour qu’elles puissent passer l’hiver. Une apiculture naturelle, pour les passionnés souhaitant vivre au rythme de l’abeille.

Découvrez notre modèle de ruche Kenyane et comment l’installer grâce à ce guide complet : Une ruche dans mon jardin.
—————————————————————————————————–
Sources : « Une ruche dans mon jardin » de Pierre Javaudin / « Le traité Rustica de l’Apiculture » d’Henri Clément / « L’apiculture Naturelle pour les débutants » de Diane Jos & Olivier Duprez

Voir les commentaires
[Fancy_Facebook_Comments]