Lange de détection pour coléoptère Aethina Tumida

SKU GZ010
Description
Très simple, mais efficace, piège du petit coléoptère des ruches. Ce ravageur peut survivre à nos conditions et pourrait s'avérer dangereux aux abeilles et apiculteurs.

Conseils d'utilisation :
A placer à l'intérieur de la ruche, sur le plateau. L'Aethina Tumida préfère l'obscurité, d'où le correx noir, et va se cacher dans les trous.
Vérifier à chaque inspection de la ruche en secouant le contenu.
Si vous trouvez quelque chose de sérieusement suspect, envoyer votre lange au Groupe de Défense Sanitaire Apicole (GDSA) le plus proche ou directement à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de votre département.

En stock

2,20 €
1,98 € soit 10% d'économie 10
1,87 € soit 15% d'économie 25
1,76 € soit 20% d'économie 50
1,66 € soit 25% d'économie 100
Voir les prix dégressifs par quantité
Vous cumulez 3 Points fidélité avec cet article
Informations complémentaires
Le coléoptère Aethina Tumida est un danger sanitaire majeur dans le monde apicole car il génère des pertes économiques en détruisant les couvains, les cadres puis en fermentant le miel. Si les taux d'infestation sont élevés, les coléoptères peuvent détruire les colonies ou causer la désertion des abeilles.

La larve est le stade nuisible pour la colonie. Elle mesure environ 10 mm. Elle est de couleur blanc crème et peut, à première vue, ressembler à la larve de la fausse teigne (Galleria mellonella).
La femelle coléoptère pond ses œufs dans la ruche, les larves se métamorphosent au bout de 16 jours sous terre, à environ 300 mm de profondeur, le coléoptère émerge au bout de 3 à 4 semaines et monte dans la ruche.
Le coléoptère peut se multiplier abondamment dans les colonies infestées (1000 à 2000 œufs par femelle) où il se nourrit du couvain, du miel et du pain d'abeille.

Cependant, une colonie en bonne santé se défend contre le coléoptère, elle évite son développement et la destruction des réserves. En comparaison à la teigne, le petit coléoptère se développera plus facilement face à une ruchée faible ou malade.
Même si la colonie est forte, si le coléoptère est présent dans la ruche, il faudra extraire dans les 48 heures maximum après avoir récolté. Si l'apiculteur attend trop longtemps avant d'extraire, sa récolte sera perdue (fermentation, destruction du miel).

Plus d'informations sur : http://www.icko-apiculture.com/media/pdf/petitcoleoptere.pdf
Caractéristiques techniques
Plus d’information
Usage Traitement
Avis clients

Lucien G.  publié le 19/02/2019 suite à une commande du 24/01/2019

3/5

Pas encore utilisé. A voir.

×