Picoteuse miel Loosener manuelle sur chassis à roulette

SKU JD143
Description
Pour une désoperculation efficace de votre miel de bruyère !

Encore une fois, Oswald Hain a amélioré sa picoteuse Loosener.
La picoteuse Loosener est maintenant équipé de deux plaques à gratter, avec devant des aiguilles en plastique pour gratter tous les restes possibles de cire. Le mécanisme d'alimentation a également été amélioré afin d'améliorer la précision de la picoteuse sur les feuilles.

Le fonctionnement est le même que précédemment : vous placez les cadres entre les deux plaques d'aiguilles et faites fonctionner la machine avec la poignée. Les plaques sont pressées ensemble et les aiguilles pénètrent dans les cellules du cadre. Chaque fois que les plaques sont tirées en arrière, les cadres avancent un peu, de sorte que chaque cellule de miel soit prête. Chaque aiguille est soutenue par un petit ressort pour empêcher l'aiguille de se casser, au cas où elle toucherait une cellule avec du pollen ou le bois du cadre.

Une fabrication entièrement en inox.

En rupture de stock

4 980,00 €
Informations complémentaires
Les cadres de hausse sont retirés de la ruche lorsqu'ils sont operculés à au moins 80/90 % et peuvent être ensuite ramenés à la miellerie.

Travail en miellerie : de la désoperculation au conditionnement du miel

Tout d'abord, les cadres de miel peuvent être désoperculés. Cette phase consiste à libérer le miel en enlevant la fine couche de cire d'abeille (opercule) posée sur les alvéoles. Cela peut se faire manuellement à l'aide d'un couteau à désoperculer. Le geste s'effectue du bas vers le haut, sur les 2 côtés du cadre. Cette phase peut être également automatisée, dans ce cas, l'apiculteur s'équipe d'une chaîne d'extraction (par exemple, l’équipement Honey Gold).

Ensuite, les cadres désoperculés vont être positionnés dans l’extracteur et vont tourner autour d’un axe. C’est donc la force centrifuge qui va au fur et à mesure faire glisser le miel hors des cellules. En général, la vitesse de rotation doit s’effectuer progressivement.
Il existe des extracteurs radiaires où les cadres sont positionnés en forme d'étoile autour de l'axe et des extracteurs tangentiels où les cadres sont positionnés parallèlement à la cuve.
Le tangentiel est utilisé pour des miels épais réputés difficiles à l'extraction (colza, bruyère...). Le radiaire convient à la grande majorité des miellées et il est le modèle le plus utilisé.

A la suite de l'extraction, le miel est transvasé dans un contenant. Lors de l'étape de décantation, il est possible d'utiliser une passoire pour retenir les grosses impuretés. A l'aide d'un maturateur (une cuve en inox ou en plastique), au fil des heures les impuretés vont remonter à la surface par différence de densité. Le miel ayant une densité d'environ 1,4, est plus lourd et propulse les résidus à la surface. Cette phase peut durer jusqu'à 6 jours, cela dépendra de la quantité et de la qualité du miel.

Après le miel est filtré. Certains maturateurs contiennent un tamis mais vous pouvez adapter différents types de passoires en inox ou en nylon. Le miel passe dans la toile filtrante qui récupère des restes éventuels de résidus. Cette phase peut également se faire avant la décantation pour enlever la majorité des impuretés mais vous observerez que la décantation est encore nécessaire.

Enfin, le miel peut être conditionné. Il existe différents types d'emballage pour votre miel. Les plus utilisés sont les pots en verre et les pots en plastique d'un volume fréquent de 250 gr, 500 gr ou 1 kg. Sur le pot de miel doit figurer la mention « miel », le conditionneur avec son adresse complète, le poids net et la date limite d’utilisation.
Caractéristiques techniques
Plus d’information
Matière Inox