Le leader européen du matériel apicole !

Téléphone : 04 90 40 49 71 lundi au vendredi: 9h30-12h / 14h-17h30

L’apiculteur contre le varroa

Depuis bien longtemps, la ruche et l’apiculteur subissent les attaques de varroas. Malgré les précautions et les différents traitements déjà mis en place, il arrive cependant que ce parasite réussi à s’incruster dans le nid et détruit des colonies. Parmi les techniques de prévention, on essaie de ne plus utiliser de produits chimiques comme dans certaines régions.

Les moyens de l’apiculteur contre le varroa

Le travail de l’apiculteur n’est pas facile, surtout s’il possède une grande exploitation et qu’il l’utilise pour ses sources de revenus. Il est obligatoire qu’il prenne soin de ses ruches surtout pour les prévenir contre l’invasion des parasites comme le varroa. Cet acarien qui parasite les abeilles occupe l’esprit de l’apiculteur depuis bien longtemps. En effet, les moyens de lutte contre le varroa ne connaissent pas d’évolution et on utilise toujours les mêmes molécules qui n’arrivent pas à éradiquer une bonne fois pour tout ce fléau. Les chercheurs ont du mal à concevoir de nouveaux traitements et à en faire des tests de peur que les parasites arrivent à résister au traitement. Un autre problème de ces traitements contre le varroa est aussi leur nature chimique. Loin d’être à 100% bénéfique, les produits chimiques qui entrent dans la composition des traitements, entrainent d’autres conséquences plus dangereuses, non seulement pour les colonies mais surtout pour l’environnement qui les entoure.

Autres solutions que les produits chimiques pour l’apiculteur

Bien que l’apiculteur doive user de ces traitements chimiques pour protéger ses colonies, il existe cependant des alternatives que les chercheurs et les professionnels voudront tester. Ainsi, ils proposent que dans certaines grandes zones d’exploitation apicole, on interdise le recours à trois composants chimiques du traitement. Ce sont la clothianidine, la thiamétoxame et l’imidaclopride. Ce sont trois grands composants qui sont les plus dangereux et dont l’interdiction d’usage pourrait soulager l’apiculteur. Ce n’est cependant pas encore la solution idéale puisque d’autres composants sont aussi la cause de mortalité des abeilles qu’ils soient utilisés seuls ou en association avec d’autres produits chimiques. Néanmoins, le gouvernement ne cesse d’encourager la recherche de solution définitive pour venir à bout du varroa.

  En cours de chargement...
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus. X