PETITE HISTOIRE DE LA RUCHE VOIRNOT

Le domaine de l’apiculture ne compte plus les spécialistes qui au fil des années, n’ont cessé de chercher LA ruche capable de fournir les plus belles récoltes en miel et les colonies les plus productives. On connait à ce jour un assez grand nombre de modèle, et la ruche Voirnot en fait partie. Mais quelle est son origine et quels sont les points à savoir par rapports aux autres nids ?

L’origine du plan de la ruche Voirnot

On doit la ruche Voirnot à un apiculteur Lorrain du XIXè siècle. Jean-Baptiste Voirnot exerça sa vocation de prêtre à Villers-sous-Prény où il se prit de passion pour l’arboriculture et l’apiculture. A l’époque, les ruches étaient encore construites de façon très rudimentaire avec de la paille tressée ou en botte. L’Abbé Voirnot décida de son côté de mettre sur pied un plan d’une ruche faite en planche de bois. Les ruches en bois existaient déjà d’antan mais elles étaient placées sur les troncs d’arbres et n’étaient pas très efficaces. Mais en comparaison avec celles en paille, la production était plus importante et les essaims plus protégés.

Voirnot mit au point sa ruche qui était la représentation parfaite de l’habitat naturel des abeilles. Il a soigné les détails jusque dans les dimensions, 36 cm x 36 cm x 36 cm, pour faciliter l’adaptation des abeilles à la domestication. Comme les autres ruches, la ruche Voirnot comportait aussi des hausses qui servaient de lieu de stockage supplémentaire aux abeilles et qui seraient remplies toute l’année. C’est ainsi que commença le succès de la ruche Voirnot, partie de simples baguettes de noisetier et qui a été développé depuis. On retrouve particulièrement ce modèle dans les pays de l’Est et dans ceux de l’Afrique du Nord.

Avantages et inconvénients de la ruche voirnot

Un des premiers avantages lié au plan de la ruche Voirnot est le confort des colonies. Le format carré est un réel atout surtout en période de froid intense, la température est bien conservée et on fait une réelle économie de chauffage. De plus, elle permet d’adapter facilement des planchers plastiques, qui sont souvent utilisés sur les ruches Dadant 10 cadres.
La ruche Voirnot est idéale pour les ruchers en altitude à partir de 500m du fait de son format cubique qui assure une protection plus importante des colonies par rapport aux autres modèles de ruche qui sont de plus petite taille. La production est également plus importante, avec une meilleure gestion des provisions pour les colonies. En effet, la ruche Voirnot disposant d’un étage additionnel, les abeilles auront toujours au-dessus d’elles plus de provision ce qui réduirait largement la perte d’abeilles.

Quelques points sont cependant à améliorer. La hauteur des cadres pose souvent un problème quand la ruche Voirnot n’est pas utilisée dans son format divisible. On a surtout des difficultés à déplacer les cadres quand les abeilles les collent avec de la propolis. Elles les soudent solidement aux parois de la ruche et il faut s’armer de pied de biche ou d’un outil de découpe spécial pour réussir à décoller le tout sans casser les têtes.