Le leader européen du matériel apicole !

Téléphone : 04 90 40 49 71 lundi au vendredi: 9h30-12h / 14h-17h30

Quelques points importants sur les techniques apicoles

L’apiculture est une activité qui intéresse beaucoup de personnes de nos jours. La pratique peut se faire par loisir ou en tant que professionnel. En dehors des notions obligatoires en la matière, pour garantir une bonne miellée, il est primordial aussi que l’apiculteur connaisse bien les différentes techniques apicoles. Il est nécessaire que le débutant soit toujours vigilant pour la continuité de son exploitation et qu’il observe les mêmes règles pour une bonne saison.

Etablissement d’un plan de travail apicole

Pour bien débuter une exploitation apicole, il est nécessaire que le nouvel apiculteur sache quelles sont les différentes étapes à suivre durant toute la saison pour avoir une bonne récolte. Tout d’abord, il doit disposer de bons matériels standardisés et pour cela il peut se faire aider par un éleveur expérimenté. Dans sa panoplie, il a besoin d’une grille à reine au moins, des rayons parfaites, une ruche bien conçue et la plupart du temps divisible. Cette dernière est importante puisqu’elle facilite plus la manœuvre et permet un élevage plus économiques et une meilleure organisation de la fécondation. Afin d’avoir une première récolte réussie, il est nécessaire de suivre un programme de travail bien établi. Est compris dans ce plan, une visite de printemps générale durant laquelle, l’apiculteur évalue ses colonies, les stocks de miel, la qualité et la propreté du couvain. Dans une activité apicole, il est aussi important de savoir détecter les colonies à ravitailler après la dernière récolte vers la moitié du mois d’août.

Les techniques apicoles

On peut répertorier, deux techniques apicole qui sont les plus fréquentes : l’apiculture moderne et celle simpliste. La technique simpliste consiste en l’agrandissement de la ruche par le bas. Elle favorise ainsi le respect de la biologie des abeilles. Malheureusement, cette méthode apicole peut entrainer des évènements qui sont hors du contrôle de l’éleveur. Il se peut qu’il y ait une consanguinité qui entrainera une maladie des abeilles et dont l'apiculteur ne se rendra même pas compte. Si l’éleveur décide une extension vers le haut, la reine va y monter pour pondre plus que d’ordinaire, ce qui l’épuisera assez tôt. Pour la technique apicole moderne, l’agrandissement se fait par le haut et il fait barrage à l’essaimage et au renouvellement consécutif de la reine. Pour remédier à cet inconvénient, on applique le système de la ruche divisible. La reine sera séparée de la colonie, et on peut avoir un renouvellement partiel tout en évitant l’essaimage. Chaque apiculteur a sa méthode pour diriger son exploitation, mais l’objectif est le même : une bonne récolte. 

  En cours de chargement...
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus. X